Consortium


Le projet :

Consortium.

UM_logoL’UMU est l’organisme de recherche le plus important dans la région. La recherche est l’un des piliers de l’Université. Elle se développe à travers 8 domaines scientifiques: l’économie, la santé, Expérimentale, Droite, sociale, technique, humaine et mathématique. Il y a actuellement 312 groupes de recherche et 3 instituts universitaires de recherche sont en cours de constitution. L’UMU a un journal d’éducation à distance, RED, qui a été créé en 2001 et liée aux études propres de l’UMU. Ce journal est  géré par le Département de psychologie et de l’éducation pour soutenir et diffuser les documents produits à l’intérieur et les cours susmentionnés. Les sujets ont été définis par le contenu des différents sujets: l’apprentissage en ligne, l’apprentissage ouvert et à distance, de nouveaux rôles de l’enseignement, caractéristiques de l’apprentissage des adultes et l’organisation de l’éducation. La formation des enseignants par exemple pour ce qui était connu comme « FOAD ».

L’UMU  coordonnera le projet (bénéficiaire de la bourse) en collaboration avec l’Université Abdelmalek Essaâdi. Elle assurera la gestion financière et administrative du projet.

Elle assurera la dissémination des résultats du projet en Europe et en dehors à travers ses différents réseaux universitaires.

L’UMU abritera des sessions de formation pour les partenaires marocains,  et se chargera d’animer des ateliers dans les universités marocaines partenaires. Elle assistera spécialement l’équipe chargée de l’élaboration des e-TP.

UAE_logo

Depuis sa création en 1989, l’Université Abdelmalek Essaâdi a fait de la coopération internationale un axe stratégique de développement. Elle a pu ainsi tisser des relations privilégiées avec plusieurs universités européennes.

L’UAE est considérée comme l’université du nord du Maroc et est composée de 11 établissements (5 à Tanger, 5 à Tétouan et 1 à Larache).

L’UAE compte avec plus de 64000 étudiants (dont 800 étudiants étrangers), 850 enseignants-chercheurs et 650 administratifs et techniciens et offre une formation totalement structurée autour de l’architecture pédagogique LMD (3-5-8). L’enseignement couvre les 3 champs disciplinaires (Sciences et Techniques, Sciences Humaines Lettres et Arts, Droit Économie et Gestion) et est fondé sur un système modulaire et semestriel.

En 2014-2015, 194 filières sont ouvertes aux étudiants dont 83 filières niveau licence (bac+3) et 103 filières niveau master (bac+5).

Depuis 2008, l’UAE a participé dans 30 projets Erasmus Mundus (Actions 2 et 3).

L’UAE participera à toutes les activités du projet que ça soit de pilotage, de formation ou de dissémination. Elle abritera un certain nombre de sessions de formation et engagera son personnel académique et administratif pour se former au Maroc et dans les pays partenaires. Ces personnes formées joueront le rôle de formateurs par la suite. En plus, l’UAE jouera le rôle du coordinateur des universités marocaines et abritera le site Web du projet.

UH1_settat

L’Université Hassan Premier (UH1) a été fondée en 1997. La première loi en référence à sa création est le système de régionalisation pour injecter et encourager la décentralisation et pour prendre en compte les besoins locaux spécifiques de région Chaouia Ouardigha en termes de formation et de recherche.

UH1 est une composante du réseau de 13 universités à travers le pays. Elle est placée sous la tutelle du ministère de l’enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de la formation des cadres.

UH1 se compose de sept établissements répartis sur trois sites :

-site de Settat: Faculté des sciences et de la technologie, Ecole Nationale de Commerce et de Gestion, la Faculté des Sciences Juridiques, Economiques et Sociales et de l’Institut supérieur des sciences de la santé.

-site de Khouribga: Faculté Polydisciplinaire de Khouribga et l’Ecole Nationale des Sciences Appliquées.

-site de BERRECHID: Ecole de technologie.

UH1 donne une grande importance à la recherche pour la formation et favorise la recherche scientifique dans ses différentes composantes en mettant en place des études de doctorat et des structures de recherche avec 30 laboratoires et 37 équipes de recherche.

UH1 accueille actuellement plus de 23 606 étudiants avec 420 enseignants et plus de 249 administratifs assurant la gestion et le bon fonctionnement des activités académiques.

Les divers diplômes offerts par  UH1  sont sollicités  par le marché de l’emploi (Diplôme Universitaire de Technologie, Bachelor De base, professionnelle et de la Science et de la Technologie, Masters Et Mastères Spécialisés, Diplôme d’Etat et de Commerce Ingénieurs, PhD)

UH1 montre également un grand intérêt dans le renforcement des liens de partenariats internationaux  moyennant plus accords de coopération scientifique et académique. Elle avait aussi l’opportunité de coordonner et de participer à plusieurs projets européens de mobilité (Al-Idrisi I and II of Erasmus Mundus, Ibn Battouta) et des projets Tempus  ((Gnum, STIMU, MUQ, eScience, CRE-MAR, DEVEN3C, GO-UNIV, MISSION, RECET)

L’UH1 participera à la coordination des activités et contribuera à l’élaboration des e-TP d’électricité,

– Elle participera à tous les séminaires et ateliers organisés au Maroc.

– Elle participera aux enquêtes et à la diffusion des informations et des résultats des travaux de séminaires et ateliers.

– Elle choisira les personnes de l’UH1 qui suivront les formations dans les universités européennes partenaires.

UIT_logo

Avec son caractère pluridisciplinaire et sa situation géographique privilégiée, l’Université Ibn Tofail – (UIT)  est structurée autour de  cinq établissements : Faculté des Sciences, Faculté des Lettres et des Sciences Humaines, Faculté des Sciences Juridiques, Economiques et Sociales , Ecole Nationale de Commerce et de Gestion et Ecole Nationale des Sciences Appliquée.

L’UIT a pu développer  au cours de ces dernières années des infrastructures de base, un  potentiel  très important d’encadrement, de formation et de recherche :

  • 515 Enseignants chercheurs, 245 administratifs  et 36 386 étudiants ;
  • 48 Laboratoires de recherches ;
  • 4 Centres d’études doctorales ;
  • 1 Bibliothèque universitaire ;
  • 1 Centre Universitaire d’Analyse, d’Expertise, de Transfert de Technologie et d’Incubateur ;
  • 1 Centre de langues ;
  • 4 Chaires UNESCO .

A l’instar de toutes les universités marocaines, l’UIT  a adopté le  système LMD en  septembre 2003. L’offre de formation s’est réorganisé pour tous les niveaux en semestre selon une nouvelle architecture. Elle offre un panel de formation  (108 Filières couvrant plusieurs  champs disciplinaires ) répartie comme suite : 16 Licences fondamentales, 26 licences professionnelles, 20 Master, 24 Master spécialisées, 5 diplomes de l’E NCG, 4 Dîplomes de l’ENSA et 13 formations doctorales.

Dans le cadre de sa politique d’ouverture aussi bien au niveau national qu’international, l’Université Ibn Tofaïl a signé plus de  cinquante conventions nationales de partenariat, et une centaine d’accords de coopération avec des universités et institutions en Europe, en Afrique, en Asie et en Amérique. Ces accords concernent  la pédagogie, la recherche et le transfert des savoir faire et des technologies.

L’UIT participera à la coordination des activités du projet.

– Elle élabora une expérience de mécanique et contribuera à l’élaboration des autres, depuis la phase enquête jusqu’à la mise en œuvre finale.

– Elle participera à toutes les activités du projet que ça soit de pilotage, de gestion, de formation ou de dissémination et arbitra des sessions de formations.

– Elle participera aux enquêtes et à la diffusion des informations et des résultats des travaux de séminaires et ateliers.

– Elle choisira les personnes de l’UIT qui suivront les formations dans les universités européennes partenaires

L’UMP a été créé en 1978. Elle se compose de dix établissements d’enseignement supérieur et de recherche, répartis sur 3 sites couvrant 2 régions.

L’université assure actuellement 118 formations initiales, dont 55 filières d’études fondamentales (Licences et Masters) et 63 filières professionnalisantes (Licences professionnelles, Masters Spécialisés, Masters Sciences et Techniques, Diplômes d’Ingénieur, Diplômes de Commerce et Gestion, docteur en médecine et Diplômes Universitaires de Technologie).

L’effectif total des étudiants inscrits à l’UMP est de 45699 dont 49% filles. Ces étudiants sont encadrés par 831 enseignants et 455 administratifs.

Activité de recherche

Les activités de recherche sont organisées au sein des laboratoires, équipes et centre de recherche et les centres d’études doctorales (CED) organisent le cycle doctoral. En effet, L’université abrite trois CED avec 46 laboratoires de recherche accrédités en 2013-20117

  • Centre d’Etudes Doctorales Sciences et Techniques avec 28 laboratoires attachés
  • Centre d’Etudes Doctorales : Droit, Economie et Gestion (14 labo)
  • Centre d’Etudes Doctorales : Lettres, Sciences Humaines et Arts (4 labo)

L‘UMP abrite cinq Centres d’études et de recherche et un observatoire. Centre de l’Oriental des Sciences et Technologies de l’Eau (COSTE), Centre Universitaire de Recherches Archéologiques (CURA) ; Centre de Télédétection ; Centre d’Études sur les Mouvements Migratoires Maghrébins (CEMMM) ; Centre Universitaire des Langues et Communication (CULCom) et l’Observatoire de la Lagune Marchica.

La production scientifique de l’université reste modeste comparativement à d’autres établissements universitaires (150 articles et 70 thèses par an). Presque 90% de la production émane de la faculté des sciences.

Coopération et partenariat :

Au terme de trente années d’existence, l’université a signé plus de 176 conventions nationales et internationales dont 38 avec la France, 11 avec la Belgique, 11 avec l’Espagne, 5 avec la Hollande,5  avec l’Italie, 4 avec le Canada, 6 avec le Portugal, 7 avec des pays arabes, 3 avec des pays africains et 70 avec différents partenaires nationaux. Les collaborations actuelles concernent tous les champs disciplinaires existants  dans les établissements de l’université : Sciences et Techniques, Lettre et Sciences Humaines, Droit et Economie, médecine et pharmacie. La coopération Universitaire Institutionnelle avec l’ARES-CCD belge constitue la partie la plus importante vue la période et l’investissement.

Il faut noter aussi que la coopération universitaire est intégrée dans le cadre de jumelage Lille-Oujda depuis 2005. Cette coopération est traduite en une forte mobilité des enseignants et étudiants avec des thèses en cotutelle ;  formation (master ou licence) co-diplomante.

L’impact de ces programmes européen sur le développement de l’UMP est justifié sur les plans institutionnel, organisationnel, académique et éducatif. Des actions de changement et de développement ont été entreprises, notamment sur la question liée à la gouvernance au sein de l’université et la gestion financière.

Le programme TEMPUS a largement contribué à la mise à niveau de l’enseignement supérieur, en particulier la mise en place de programmes d’études unifiés et de nouvelles filières de formation diplômante. Les apports de ces projets aux objectifs généraux et opérationnels, sont réels. Ils s’inscrivent dans les priorités nationales.

 

L’UMP participera à la coordination des activités du projet.

– Elle élabora une expérience d’électricité et contribuera à l’élaboration des autres, depuis la phase enquête jusqu’à la mise en œuvre finale.

– Elle participera à tous les séminaires et ateliers organisés au Maroc.

– Elle participera aux enquêtes et à la diffusion des informations et des résultats des travaux de séminaires et ateliers

– Elle choisira les personnes de l’UMP qui suivront les formations dans les universités européennes partenaires.

Ibn_zohr

L’Université Ibn Zohr (UIZ) a été créée en 1989 afin de répondre aux besoins croissants en matière d’Enseignement Supérieur et de Recherche Scientifique dans les 4 régions du Sud Marocain. L’UIZ compte 5 sites universitaires (Agadir, Ouarzazate, Taroudant, Laâyoune et Guelmim) qui couvrent plus de 50 % du territoire national (4 régions et 17 provinces) et regroupe 14 établissements : Ecole Nationale des Sciences Appliquées (ENSA), Ecole Nationale de Commerce et de Gestion d’Agadir (ENCG), Ecole Nationale de Commerce et de Gestion Dakhla (ENCG), Ecole Supérieure de Technologie d’Agadir (ESTA), Ecole Supérieure de Technologie de Guelmim (ESTG), Ecole Supérieure de Technologie de Laayoune (ESTL), Faculté des Sciences Juridiques, Economiques et Sociales d’Agadir (FSJES), Faculté des Lettres et des Sciences Humaines d’Agadir (FSLHA), Faculté des Sciences d’Agadir (FSA), Faculté Polydisciplinaire d’Ouarzazate (FPO), Faculté Polydisciplinaire de Taroudant (FPT), Complexe Universitaire d’Agadir, Complexe Universitaire d’Ait Melloul et Faculté de Médecine et de Pharmacie (prévue pour septembre 2015). Les formations dispensées au niveau de l’UIZ sont de type : DUT, licence fondamentale, licence professionnelle, Master fondamental, Master spécialisé, Ingénieur d’Etat, Diplôme des ENCG, DU et Doctorat.

La participation de l’UIZ dans ce projet permettra de :

  • Développer des activités de formation cohérentes en relation avec les objectifs du projet, à savoir l’application des TICE à l’expérimentation scientifique, dans les différents établissements de l’université ;
  • Développer des ressources TICE adaptés à l’expérimentation scientifique dans différents disciplinaires ;
  • Exploiter ces ressources pour soutenir et améliorer la qualité des enseignements en général et les enseignements pratiques en particulier à l’université ;
  • Contribuer au renforcement des capacités d’enseignements au sein des établissements de l’université ;
  • Contribuer au développement de l’ingénierie pédagogique liée à l’usage des TICE en expérimentation scientifique

L’UIZ participera à la coordination des activités du projet.

– Elle élabora une expérience de thermodynamique et contribuera à l’élaboration des autres, depuis la phase enquête jusqu’à la mise en œuvre finale.

– Elle participera à tous les séminaires et ateliers organisés au Maroc.

– Elle participera aux enquêtes et à la diffusion des informations et des résultats des travaux de séminaires ateliers

– Elle choisira les personnes de l’UIZ qui suivront les formations dans les universités européennes partenaires.

LOGO22

Après sa création en 1982, l’Université de Moulay Ismail s’est rapidement développée pour devenir un des établissements les plus importants de l’Enseignement Supérieur au Maroc avec plus de 55 000 étudiants. Les offres de formation de l’Université se répartissent sur 3 campus : 6 établissements situés sur Meknès (centre nord du Maroc) ; 2 établissements dans la ville méridionale d’Errachidia située à 330 km de Meknès (porte aux oasis de Tafilalet) et 01 nouveau établissement à Khénifra au cœur du moyen Atlas. L’offre de formation de l’Université Moulay Ismail est composé de plus de 150 filières réparties entre 104 formations initiales (fondamentales et professionnalisantes), 40 formations doctorales et plus de 7 formations continues, couvrant tous les domaines : Sciences et Technologie, Sciences Juridiques, économiques et Sociales, Sciences humaines, Sciences de l’Education, Sciences de l’Ingénieur, Design industriel et mécanique, Mathématiques et informatique, Sciences du Patrimoine, contrôle de qualité et Maintenance….

Outre sa mission principale comme principale institution de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche dans la région, l’Université prend activement part de son rôle entant qu’acteur majeur pour le développement  socio-culturel et économique de  son environnement immédiat, la région de Meknès Tafilalet a fort potentiel socio-économique. Ce résultat est obtenu grâce à une stratégie de partenariats multilatéraux avec les institutions nationales et internationales, avec les secteurs de l’industrie et des services, ainsi qu’avec les organismes régionaux et les ONG.

Sa capacité d’innovation se traduit par le dynamisme de sa recherche, avec un potentiel humain de 780 enseignants chercheurs, 134 équipes de recherche, 20 laboratoires, 5 centres d’études doctorales et un incubateur pour l’accompagnement des start up et la valorisation de la recherche.

Sa vocation internationale s’affirme d’année en année. l’Université est ainsi liée par
plus de 165 accords de coopération avec des  universités en Europe, en Asie, en Afrique, en Amérique du Nord et Amérique latine, avec des programmes actifs d’échanges d’étudiants et de personnel académique. l’UMI est aussi très actif et rayonne à l’international par sa participation aux programmes de coopération européens : Erasmus Mundus (03 projets) , Tempus (11 projets) et le 7eme  Programme Cadre FP7 (03 Projets Collaboratives , 6 IRSES). En 2014, l’UMI, est classée première université public à l’échelle nationale en matière de dépôt de brevets, pour la 2eme fois consécutive : de même l’UMI a décroché le premier prix d’excellence dans le domaine de la recherche et développement à l’occasion de la 7eme édition du salon international de l’agriculture de Meknès (SIAM).

La participation de l’UMI à ce projet aura des retombées positives sur les méthodes d’enseignement. L’utilisation des nouvelles techniques de communication et des multimédias dans le domaine de la formation dans un contexte de réduire les déperditions, et de mutualiser les moyens pour une meilleure assimilation des contenus des cursus universitaire.

L’UMI participera à la coordination des activités du projet :

– Elle participera aux enquêtes et à la diffusion des informations et des résultats des travaux de séminaires et ateliers.

– Elle élabora une expérience d’optique et contribuera à l’élaboration des autres, depuis la phase enquête jusqu’à la mise en œuvre finale.

– Elle participera à tous les séminaires et ateliers organisés au Maroc.

– Elle choisira les personnes d’UMI qui suivront les formations dans les universités européennes partenaires.

UCA_logo

L’UCA a mis en place l’architecture pédagogique LMD afin de s’inscrire dans la mouvance générale des réformes des systèmes de formation supérieure de part le monde. L’application des TICE dans le domaine de formation est l’une des priorités de l’UCA dans la finalité de moderniser les outils de formation pour atteindre les objectifs d’apprentissage de l’enseignement pratique.

L’amélioration de l’enseignement des sciences a suscité une attention considérable à travers le monde. Les défis, si grands dans les pays développés, le sont encore plus dans les pays en voie de développement, où il y a souvent un manque d’enseignants bien formés, de matériel performant et même de fournitures et d’équipements scientifiques les plus élémentaires. Par ailleurs, la désaffectation inquiétante des jeunes pour les sciences, a mobilisé  de nombreux organismes à travers le monde pour débattre et discuter des rapports entre la science et le développement économique, la santé, l’énergie, l’environnement et l’éducation.

Pour le Maroc, comme pour la plupart des pays dont les politiques éducatives connaissent des réformes en profondeur, le « Recentrage sur les savoirs et compétences de base» est un projet qui a la vocation d’orienter la prochaine réécriture des curricula, ce qui permettra au système éducatif d’aller davantage vers l’adéquation entre l’éducation-formation et le profil du citoyen marocain/citoyen universel.

Les expériences engagées dans plusieurs pays développés ont montré que l’apprentissage dans un environnement de laboratoire, permet d’une part une meilleure illustration des concepts scientifiques, et d’autre part, amène une meilleure appropriation de la science par l’apprenant. L’association de l’apprentissage actif à cet environnement de laboratoire a déjà montré son efficacité dans l’appropriation du raisonnement scientifique et contribue directement et activement à la construction du savoir chez l’apprenant.

Par ailleurs, l’appropriation par l’apprenant de ce qu’est la science et la technologie ne peut se dissocier de l’instrument utilisé par l’apprenant pour appréhender aussi bien le phénomène scientifique que ses manifestations.

La problématique de l’enseignement des sciences se repositionne également grâce à la réactualisation des théories d’apprentissage qui prône l’importance de l’apprentissage actif et celui de l’apprentissage expérientiel dans tout processus d’acquisition ou d’appropriation des connaissances.

Depuis plusieurs années déjà, la formation scientifique au sein des établissements marocains se base essentiellement sur le cours magistral pour le transfert des connaissances de l’enseignant vers l’apprenant. L’investissement dans le matériel d’enseignement et de démonstration a été très limité. Pour certains établissements, le peu de matériel existant et qui a été mis à la disposition des enseignants est aujourd’hui obsolète et nécessite des efforts considérables pour le rendre opérationnel. Cette situation a contribué à provoquer chez l’apprenant un désintéressement pour les sciences et la technologie. Bien que cette tendance soit universelle, elle reste néanmoins incompréhensible dans le cas des pays en voie de développement comme le Maroc, où les besoins en cadres scientifiques et techniques sont énormes.

Depuis la mise en place de la dernière réforme du système éducatif marocain, un effort important a été consenti pour améliorer l’équipement des laboratoires d’enseignement. Cet effort est accompagné actuellement d’une dynamique visant à revoir les méthodes pédagogiques pratiquées par les enseignants en accordant plus de place à l’expérimentation dans l’enseignement des sciences et des technologies et à l’innovation en matière de pédagogie. Cette approche visant à corriger les carences du système éducatif marocain nécessite un engagement de la part de l’enseignant qui se doit d’actualiser et d’adapter ses connaissances et proposer des solutions pratiques nécessaires à une bonne compréhension du concept scientifique. De ce fait, la Chaire Unesco en Enseignement de la physique par la pratique créée en 2010 au Maroc au sein de l’Université Cadi Ayyad développe en effet plusieurs actions visant à faire la part belle aux activités

Le renforcement de l’enseignement des sciences et technologies dans le système éducatif marocain constitue une priorité stratégique pour le pays, sur le plan éducationnel. D’une part,  la qualité de l’enseignement/apprentissage des sciences dans les différents cycles de l’enseignement scolaire et universitaire doit être améliorée, et d’autre part, il faudrait satisfaire les engagements du système en termes d’orientation vers les filières scientifiques et technologiques.

L’idée de développer un projet qui intègre les NTIC et les activités pratique de laboratoire en ligne entre les partenaires est partie d’une conviction partagée de l’importance d’investir dans le numérique pour optimiser ses potentialités et offrir à l’apprenant une dimension supérieure par l’intégration pédagogique et technologique des TP en enseignement des sciences et technologies.

L’UCA participera à la coordination des activités du projet :

– Elle élabora une expérience de thermodynamique et contribuera à l’élaboration des autres, depuis la phase enquête jusqu’à la mise en œuvre finale.

– Elle participera à tous les séminaires et ateliers organisés au Maroc.

– Elle participera aux enquêtes et à la diffusion des informations et des résultats des travaux de séminaires et ateliers.

– Elle choisira les personnes de l’UCA qui suivront les formations dans les universités européennes partenaires.

USMBA_logo

Créée en 1975, l’Université Sidi Mohammed Ben Abdellah de Fès (USMBA), une des plus grandes et prestigieuses universités du Royaume du Maroc, est structurée en 13 établissements répartis sur 4 sites géographiques et offre une panoplie de formations couvrant les trois grands champs disciplinaires : Santé, Sciences et Techniques, Lettres et Sciences Humaines et Sciences Juridiques, Economiques et Sociales.

L’USMBA offre un grand choix de filières de formation ‘’Licences fondamentales et professionnelles’’, ‘’Masters’’, ‘’Masters spécialisés’’, ‘’DUT’’, ‘’Filières d’Ingénieur’’, filières ‘’Commerce et Gestion‘’ en plus des formations en médecine.

Au titre de l’année universitaire 2014/2015, l’effectif global des étudiants inscrits est de l’ordre de 80000 encadrés par 1450  enseignants et 1130 administratifs et techniciens.

La mission de l’USMBA est également de développer une recherche scientifique fondamentale et appliquée pertinentes, organisée autour de 6 centres d’études doctorales couvrant les champs disciplinaires majeurs et appuyée sur 90 laboratoires de recherche soutenus par 150 conventions de coopération avec des universités de 44 pays.

L’USMBA participera à la coordination des activités du projet :

– Elle élabora une expérience d’électricité et contribuera à l’élaboration des autres, depuis la phase enquête jusqu’à la mise en œuvre finale.

– Elle participera à tous les séminaires et ateliers organisés au Maroc.

– Elle participera aux enquêtes et à la diffusion des informations et des résultats des travaux de séminaires et ateliers

– Elle choisira les personnes de l’USMBA qui suivront les formations dans les universités européennes partenaires.

logo_beni_mellal

L’Université Sultan Moulay Slimane a été créée en 2007, mais ses facultés sont des anciens établissements qui faisaient partie de l’Université Cadi Ayyad (Marrakech) pendant plus de vingt ans. L’Université offre toute une gamme de formations à la faculté des sciences et techniques qui abrite des départements tels que : biologie, chimie et environnement, mathématiques, mécanique,  électricité et Sciences de la Terre. La faculté des Lettres et Sciences Humaines offre des filières de formation en langues arabe, française et anglaise ainsi qu’en histoire, géographie et études islamiques. Le troisième établissement, la faculté poly disciplinaire assure des cours en économie, commerce  gestion et droit.

L’équipe pédagogique de l’Université Sultan Moulay Slimane, qui comprend environ 300 enseignants-chercheurs permanents, encadre environ 20000 étudiants en appliquant le système modulaire Européen LMD. L’Université Sultan Moulay Slimane dispose d’une vingtaine de laboratoires de recherche accrédités.

Afin de faire face à sa mutation rapide qui est accélérée par le nombre d’étudiants  qui ne cesse de croître au fil des années, l’Université Sultan Moulay Slimane met l’accent sur l’outil numérique qu’elle juge nécessaire non seulement  pour assurer une bonne qualité en matière d’enseignement et de recherche, mais aussi pour mettre en place un système de gouvernance qui soit en mesure de répondre aux attentes du ministère de tutelle qui se fixe comme priorité la modernisation des universités marocaines. Ainsi un système APOGEE a été mis en service pour la gestion de la scolarité. De même, un campus numérique a été créé en partenariat avec l’Agence Universitaire de la Francophonie. Ce campus numérique héberge une plateforme d’enseignement à distance qui facilitera la contribution de notre université à ce projet qui vise la mise en place d’une plateforme de travaux pratiques à distance.

La mise en place de ce campus reflète l’implication de l’université Sultan Moulay Slimane dans la politique du ministère qui vise globalement la réforme de l’université marocaine. Cette réforme ne peut se faire qu’à travers la modernisation des programmes et de la pédagogie au sein de l’université qui se doit d’offrir une formation adaptée et qualifiante. C’est ainsi que l’Université Sultan Moulay Slimane s’engage, en tant que partenaire, à contribuer à la réussite de ce projet.

L’USMS participera à la coordination des activités du projet :

– Elle participera aux enquêtes et à la diffusion des informations et des résultats des travaux de séminaires et ateliers.

– Elle élabora une expérience de thermodynamique et contribuera à l’élaboration des autres, depuis la phase enquête jusqu’à la mise en œuvre finale.

– Elle participera à tous les séminaires et ateliers organisés au Maroc.

– Elle choisira les personnes d’USMS qui suivront les formations dans les universités européennes partenaires.

Créée en 1957, l’Université Mohammed V de Rabat (UM5R) compte, en 2014, 70755 étudiants, 2311 enseignants-chercheurs, 1294 administratifs et techniciens et se compose de 19 établissements (8 Facultés, 5 Ecoles, 5 Institut et une antenne à Abou Dhabi créée en collaboration avec le Conseil d’Abu Dhabi pour l’enseignement aux Emirats Arabes Unis).

Elle propose 194 filières, masters et masters spécialisés.

Elle mobilise 271 structures de recherche accréditées (dont 72 laboratoires et 195 équipes de recherche), 9 centres d’études doctorales, 8 centres d’excellence, 6 pôles de compétence, un Centre d’Innovation Technologique et un Centre Universitaire de l’Innovation et de l’Incubation. Elle enregistre des brevets à l’échelle nationale ou internationale.

L’UM5R dispose d’un portefeuille de 1260 conventions de coopérationde haut niveau avec des universités, des organisations publiques ou privées, des associations et des institutions au niveau national, régional et international.

Enfin, elle participe à plusieurs programmes de coopération bilatéraux et multilatéraux (TEMPUS, PCRD, ERASMUS MUNDUS, VOLUBILIS, CMIME, ATLAS…).

Depuis une année, l’UM5R développe et s’investit dans l’Expérimentation assistée par Ordinateur (ExAO). Plusieurs facettes de cette technologie sont envisagées : en présentiel au laboratoire, à distance avec un tuteur ou en visualisant en ligne un procédé pour mieux assimiler l’expérimentation. La simulation à distance est une autre méthode qui nous semble pertinente et renforcerait ainsi notre offre de formation. En outre, l’UM5R organise en mai 2015 le 12ième Colloque Francophone de Robotique Pédagogique.

L’UM5R participera à la coordination des activités du projet :

– Elle contribuera à l’élaboration des e-TP de mécanique avec une expérience.

– Elle participera à tous les séminaires et ateliers organisés au Maroc.

– Elle participera aux enquêtes et à la diffusion des informations et des résultats des travaux de séminaires et ateliers

– Elle choisira les personnes de l’UM5R qui suivront les formations dans les universités européennes partenaires.

Logo_UH2C_final (1)

L’Université Hassan II de Casablanca est une université publique de l’enseignement supérieur, située à la capitale industrielle du Royaume du Maroc. Elle a été crée en Septembre 2014 après la fusion de l’Université Hassan II de Mohammedia avec l’Université Hassan II de Ain Chock. L’étude est menée en arabe et en français en plus de l’anglais et l’espagnol. Composée de 18 institutions basées dans les six campus de Mohammedia et de Casablanca, l’Université offre une variété de programmes dans presque tous les domaines d’étude (351 filières accréditées sans compter la formation continue). L’Université forme environ 93 683 étudiants avec 2 135 enseignants. En outre, elle compte 1 002 administratifs.

L’Université s’efforce de concrétiser sa visibilité nationale et internationale en matière de recherche scientifique à travers ses différentes structures scientifiques (93 laboratoire, y compris des laboratoires en relation avec les sciences physiques et les sciences de l’ingénieur, 5 Centres de recherche, 4 Pôles de recherche, 2 plates-formes de recherche et un observatoire (Observatoire de Recherche en Didactique et Pédagogique Universitaire)).

En matière de la coopération et du partenariat, l’Université a conclu plus de 479 accords de coopération avec différentes universités et organisations du monde entier.

L’Université s’efforce d’atteindre les objectifs suivants:

  • le développement de nouveaux systèmes et structures de gouvernance et de gestion; services universitaires modernes.
  • Mise en place d’un Département de l’Enseignement à Distance (EAD) chargé de dispenser un enseignement universitaire diplômant à distance dont le contenu pédagogique et la finalité sont les mêmes que pour les diplômes obtenus en présentiel.
  • L’échange d’expériences avec des universités partenaires pour augmenter le niveau de qualité et l’amélioration de la qualification du personnel enseignant

Création de centres d’excellence de diffuser les meilleures pratiques dans des domaines spécifiques.

L’UH2C participera à la coordination des activités du projet :

– Elle élabora une expérience d’optique et contribuera à l’élaboration des autres, depuis la phase enquête jusqu’à la mise en œuvre finale.

– Elle participera à tous les séminaires et ateliers organisés au Maroc.

– Elle participera aux enquêtes et à la diffusion des informations et des résultats des travaux de séminaires et ateliers

– Elle choisira les personnes de l’UH2C qui suivront les formations dans les universités européennes partenaires.

logo_eljadida

Créée en 1985 au cœur de la ville d’El Jadida, l’Université Chouaïb Doukkali d’El Jadida (UCD) est un établissement universitaire public situé dans la région des Doukkala-Abda (Centre Ouest du Maroc). Créée initialement autour de deux établissements : la Faculté des Sciences et la Faculté des Lettres et Sciences Humaines, en juillet 1989,  l’UCD est actuellement structurée autour de cinq établissements : la Faculté des Sciences, la Faculté des Lettres et des Sciences Humaines, la Faculté Polydisciplinaire (2006), l’Ecole Nationale de Commerce et de Gestion(2006) et l’Ecole Nationale des Sciences Appliquées(2008). L’UCD a pour vocation la formation initiale, la formation continue et la recherche scientifique. Ses missions, ses statuts, son organisation et son mode de fonctionnement sont décrits dans la Loi 01.00 portant organisation de l’enseignement supérieur.

l’UCD compte à son actif :

  • 522 Enseignants chercheurs et 212 personnels administratifs et techniques encadrant 19.254 étudiants dont 800 en masters doctorats (données 2014-2015).
  • 25 filières de cycle Licence (Fondamentales et Professionnelles) et 1 filière pour le cycle préparatoire au cycle d’ingénieur (bac+2). (Accréditations 2014).
  • 25 filières du cycle Master (Master et Master spécialisé), deux filières ingénieurs et 5 filières pour le Diplôme des ENCG. (Accréditations 2014).

Sur le plan de la recherche, l’UCD compte :

  • 35 Laboratoires de recherché.
  • 12 équipes indépendantes de recherché.
  • 2 Unités de recherche associées au CNRST.
  • 1 pôle de compétence en Sciences de la Mer (REMER).
  • deux centres d’Etudes Doctorales :
  • Le CEDoc Sciences et Technologie, domicilié à la Faculté des Sciences, abritant 5 formations doctorales;
  • Le CEDoc Littérature, Sciences Humaines et Sociales, domicilié à la Faculté des Lettres, abritant 2 formations doctorales.

Consciente de l’importance de la nouvelle politique nationale relative à la recherche scientifique au sein des universités, des enjeux et vrais défis qu’elle est appelée à relever, l’UCD aspire à s’inscrire dans cette dynamique et prospective. Elle vise par-là à améliorer et à rendre performante les actions en matière de recherche scientifique et de formation par la recherche et d’adaptation aux réalités socio-économiques et culturelles aussi bien régionales que nationales.

Durant ces deux dernières décennies, l’UCD a connu un regain d’épanouissement et de rayonnement en matière de recherche scientifique en dépit de la modestie de son infrastructure. En effet, l’UCD s’est classée parmi les établissements ayant une production scientifique de haut niveau durant ces cinq dernières années. Ces performances sont dues essentiellement au dynamisme et à l’ambition de ses enseignants chercheurs. Aussi, avec ses 300 étudiants inscrits en cycle Doctorat, et pour être à la pointe du progrès, l’UCD mène un grand nombre de ses projets de recherche en collaboration avec des partenaires européens. Depuis 2003, elle est partenaire dans plusieurs projets européens dont :

  • Projet SADIN : Programme Life-Pays-Tiers de l’Union Européenne (Projet03 TCY/MA/000050)
  • Projet Morocomp : Programme Life-Pays-Tiers de l’Union Européenne (LIFE05 TCY/MA/000141)
  • Projet Wastesum : Programme Life-Pays-Tiers de l’Union Européenne LIFE06 TCY/MA/000254)
  • Programme IRSES « Healthy food for life » N° 230848-2008
  • Projet HYMEPRO : Financé par The Agency for Technology and Innovation (Tekes)
  • Programme EACID : Projet A1/041002/11
  • Programme EACID : Projet AP/038882/11
  • Projets Tempus

Sur le plan de la de la Coopération internationale et de la Recherche scientifique, L’UCD est membre de l’Agence Universitaire de la Francophonie (AUF) ainsi que du Consortium d’Universités Euro méditerranéennes Sans Mur « TETHYS ». Elle est aussi signataire de nombreuses conventions internationales de partenariat bilatérale et multilatérale.

L’UCD participera à la coordination des activités du projet :

– Elle élabora une expérience d’optique et contribuera à l’élaboration des autres, depuis la phase enquête jusqu’à la mise en œuvre finale.

– Elle participera à tous les séminaires et ateliers organisés au Maroc.

– Elle participera aux enquêtes et à la diffusion des informations et des résultats des travaux de séminaires et ateliers

– Elle choisira les personnes de l’UCD qui suivront les formations dans les universités européennes partenaires.

ENSSUP_logo

Le MESRSFC est l’autorité gouvernementale chargée de l’enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de la formation des cadres. La Direction de l’Enseignement Supérieur et du Développement Pédagogique DESDP, composante du Ministère, contribue en partenariat avec les parties concernées à la définition de la politique nationale en matière d’enseignement supérieur et de recherche scientifique. La DESDP élabore et met en œuvre la stratégie nationale de développement de l’enseignement supérieur à travers, notamment :

  • La conception, la planification, la promotion et le suivi-évaluation de l’offre de formation universitaire au niveau national.
  • La conception, la préparation, la mise en œuvre, le suivi et l’évaluation des réformes pédagogiques.
  • Le développement de l’enseignement supérieur et la promotion de l’ouverture de l’université sur son environnement socio-économique.
  • Promotion auprès des universités de la pratique de la contractualisation.
  • Accompagnement des universités pour le développement de leurs capacités dans le domaine pédagogique.
  • Développement et mise en place d’un système d’assurance qualité.
  • Participation à la définition, la mise en œuvre et le suivi-évaluation des programmes de coopération.
  • La promotion et le développement de l’enseignement supérieur ne relevant pas des universités et de l’enseignement supérieur privé.
  • Le Ministère s’impliquera dans le projet en participant aux réunions du consortium
  • Il veillera à la diffusion de tous les livrables à toutes les universités marocaines publiques et privées
  • Il veillera à fournir toutes les informations utiles pour la mise en œuvre de cette nouvelle technologie adaptée à l’enseignement pratique.

1024px-KTH_Stockholm-Logo.svg

KTH est la première université d’ingénierie en Suède qui représente le tiers des capacités au niveau universitaire en formation de l’ingénierie  et à la recherche technique dans le pays. L’enseignement  et la recherche couvrent un large spectre allant des sciences naturelles à toutes les branches de l’ingénierie telle que l’architecture, l’ingénierie industrielle et la gestion, la planification urbaine, la science de travail et le génie de l’environnement. En plus de la recherche effectuée par les écoles de KTH, un grand nombre de centres  de compétences tant nationaux et locaux sont situés à KTH.

KTH coopère dans l’enseignement  et la recherche avec des sociétés leaders multinationales. Elle a un objectif d’être une université internationale leader d’ingénierie.

KTH offre des programmes menant à un Master de l’entrepreneuriat, Master des Sciences en gestion industrielle, Licence ès sciences en génie, Licence ès sciences, maîtrise ès sciences et doctorat.

KTH est l’un des chefs de file dans la mise en œuvre des objectifs de Bologne et applique  son approche des activités d’enseignement.

Vue sa volonté d’être impliquée dans ce projet, KTH participera à la coordination des activités du projet.

  • Elle abritera une formation pour les partenaires marocaines, en particulier les universités marocaines impliquées dans l’élaboration des e-TP de thermodynamique et les coordinateurs des universités marocaines pilotes.
  • Elle participera à l’encadrement des séminaires dans certaines universités marocaines et veillera à la diffusion des résultats.

EE_logo-couleur-ee

Erasmus Expertise, à vocation Euro-Africaine et plus généralement internationale, soutient et valorise le développement de l’espace Euro-Africain de l’enseignement supérieur et de la recherche en lien avec les milieux économiques. Son action se situe dans le cadre de l’Education, la formation tout au long de la vie et la culture dans la perspective d’une meilleure inclusion sociale et professionnelle.

Son articulation avec les pays du Caucase et du Moyen-Orient s’inscrit dans la politique préconisée par l’Europe et suit les mouvements de l’adoption progressive du Processus de Bologne à l’échelle mondiale.

Dès 1995, la déclaration de Barcelone soutenait le développement de la région Euro-méditerranéenne comme espace commun de paix, de stabilité et de prospérité à travers le renforcement du dialogue politique, de la compréhension entre cultures et la promotion de partenariats social, culturel et humain. En étendant son action aux pays d’Afrique Subsaharienne, Erasmus Expertise entend contribuer, soutenir, valoriser et renforcer la construction d’un espace élargi d’enseignement supérieur et de recherche en s’appuyant, notamment, sur les programmes européens de formation et d’éducation en lien avec la compréhension des différentes cultures et pour le développement de la société de la connaissance et d’une plus grande ouverture interculturelle. Sa mission suit le mouvement de l’adoption progressive du Processus de Bologne à l’échelle mondiale.

Dans cette perspective, Erasmus expertise mobilise, au-delà de ses membres, divers réseaux de compétences pour encourager les initiatives territoriales et entrepreneuriales qui, par leur créativité, permettent de nouvelles approches en matière d’éducation, de formation formelle-informelle, non formelle ouvrant sur l’employabilité en particulier celle des jeunes. Pour accomplir sa mission le réseau a vocation à collaborer avec les acteurs politiques, universitaires, les chercheurs dans différentes disciplines, les entreprises et les partenaires économiques œuvrant au service de l’éducation et du développement de la connaissance.

Les axes forts de la mission du réseau :

  1. Recherche, mutualisation et valorisation des résultats de la recherche dans différents domaines en lien avec le secteur économique
  2. Accompagnement, évaluation et formation pour le renforcement de la qualité des projets formatifs au service de l’employabilité
  3. Soutient au partenariat et au développement de projets innovants liés à la formation, la recherche et la culture
  4. Mobilités scientifiques et professionnelles.

Vue sa responsabilité de coordination du WP.8 « contrôle qualité et suivi du projet ».

  • Elle suivra toutes les activités du projet et effectuera des rapports de synthèse, des visites de suivi des enquêtes auprès des étudiants et des enseignants pour s’assurer de la mise en œuvre et du déroulement du projet selon le plan de travail, et que les résultats attendus sont livrés à temps et avec une qualité appropriée.
  • Elle veillera à la diffusion des résultats.

UNIBO-logo-large

UNIBO est créée en 1088 et est considérée l’université la plus ancienne de l’Europe Occidentale. UNIBO fait partie des institutions d’instruction supérieure les plus importantes en Europe, avec 85.000 étudiants, 11 Ecoles, 35 Départements de recherche et 6000 employés.

UNIBO est une des universités italiennes les plus internationalisées. Environ 6000 étudiants étrangers sont registrés, autres 2000 arrivent chaque année dans le cadre des programmes de mobilité (LLP/Erasmus, Overseas and Erasmus Mundus Action II). Les étudiants ‘outgoing’ sont plus que 2000 chaque année.

L’offre académique inclut: environ 200 programmes de License et Master (40 desquels sont des programmes d’étude conjoint et 25 sont donnés en Anglais) et 53 programmes d’étude doctorale.

UNIBO participe en beaucoup de projets et initiatives internationales pour l’internationalisation de l’instruction supérieure et la coopération au développement. Le Bureau des Relations Internationales de l’UNIBO supporte la participation dans plusieurs projets dans le cadre des programmes Européens EuropeAid, Lifelong Learning, Erasmus Mundus, Tempus et Erasmus Plus.

UNIBO a renforcé sa coopération avec le pays de la Méditerranée et a géré plusieurs initiatives liées à l’amélioration de la mobilité académique et des étudiants dans ce contexte géographique: projet Tempus sur la reconnaissance des diplômes dans les pays du voisinage Sud de l’UE ‘Reconow’; projets EMA2 DUNIA-BEAM, AL-IDRISI I et II et EU-METALIC I et II qui s’adressent au Moyen Orient et à l’Afrique du Nord.

Le Département de l’Éducation « Giovanni MariaBertin » participer au projet. Ce Département joue à travers des approches disciplinaires et interdisciplinaires, les fonctions liées aux activités de recherche et de formations scientifiques dirigés vers les domaines suivants:

  • Les processus éducatifs et de formation au sein de l’école, l’extra-scolaire et la formation professionnelle;
  • La formation continue et la formation dans le sens de la mise au point individuelle et sociale, avec une attention à la question des différences;
  • Contextes et services visant à promouvoir le bien-être individuel et social et prévenir et combattre les situations de difficultés.

Un autre domaine d’activités scientifiques du département a été caractérisé par le développement de projets d’enseignement à distance utilisant les TIC, en e-learning et blended learning. Dans ce domaine ont également été faites plusieurs axes de recherche sur la conception de l’apprentissage objets d’accord avec les objectifs définis et les méthodes d’attentes d’apprentissage.

Vue sa volonté d’être impliquée dans ce projet, UNIBO participera à la coordination des activités du projet.

  • Elle abritera une formation pour les partenaires marocaines, en particulier les universités marocaines impliquées dans l’élaboration des e-TP d’électricité et les coordinateurs des universités marocaines pilotes.

Elle participera à l’encadrement des séminaires dans certaines universités marocaines et veillera à la diffusion des résultats.

logo ule

L’Université de Léon (ULE) est une jeune et active haute institution de l’enseignement public qui a eu un intérêt dans l’éducation internationale depuis ses débuts en 1979. Ses deux campus servent 13,000 étudiants dans un menu varié de diplômes. Avec un bureau international fort et centralisé depuis 1989, elle rassemble un potentiel suffisant pour organiser et gérer de grands projets. ULE est un membre fondateur du Groupe Santander et le Groupe d’universités de Compostelle. ULE est entré dans la deuxième offre d’extension ECTS et a été l’une des premières universités espagnoles capables de montrer une trousse d’information cohérente en pleine conformité aux modèles de l’UE. Inscrite à des programmes d’échanges internationaux depuis 1987, elle envoie chaque année 440 étudiants vers des destinations de l’UE et 120 aux établissements universitaires non européens. 500 étudiants étrangers.

ULE entreprendra le rôle de partenaire dans ce projet et organisera des ateliers de formations. Elle  engagera le Bureau ULE pour les projets internationaux (www.unileon.es/opi) avec une vaste expérience dans l’application, l’exécution et la justification de grands projets transnationaux d’enseignement, qui traiteront de la coordination financière et tenue de compte en tant que partenaire.

Vue sa volonté d’être impliquée dans ce projet, ULE participera à la coordination des activités du projet.

  • Elle abritera une formation pour les partenaires marocaines, en particulier les universités marocaines impliquées dans l’élaboration des e-TP de mécanique et les coordinateurs des universités marocaines pilotes.
  • Elle participera à l’encadrement des séminaires dans certaines universités marocaines et veillera à la diffusion des résultats.

uvigo_logo

Créée en 1990, l’UVigo a réussi à se consolider comme une référence de l’innovation à Galice. Ses 3 campus  offrent des programmes universitaires dans les domaines de la science, des sciences humaines, de la technologie et socio-juridique répartis sur près de trente centres de recherche. Il a des Écoles d’ingénierie informatique, télécommunications, avec le diplôme et doctorat en ingénierie télématique et communications multimédias, faculté de biologie, chimie, 3 centres pour la recherche scientifique et technologique et le transfer et innovation,  une plate-forme de teleformation FAITIC et la plateforme on-line BUBELA. Les objectifs de l’UVigo sur l’internationalisation est de promouvoir l’échange de professeurs,  étudiants et de les préparer pour le marché du travail mondial, d’établir des partenariats stratégiques et l’internationalisation de la l’enseignement, à promouvoir des projets innovants internationaux dans un cadre de coopération multilatérale et transfrontalière.

Vue sa volonté d’être impliquée dans ce projet, UVigo participera à la coordination des activités du projet.

  • Elle abritera une formation pour les partenaires marocaines, en particulier les universités marocaines impliquées dans l’élaboration des e-TP d’Electricité et les coordinateurs des universités marocaines pilotes.
  • Elle participera à l’encadrement des séminaires dans certaines universités marocaines et veillera à la diffusion des résultats.